mercredi 24 mars 2010

Un choc pour la presse francophone !

Oui, la presse francophone vient de se prendre un choc majeur, qui ébranle les certitudes brassicoles clichéisantes de ses journalistes au plus profond : une lager, bière de fermentation basse, n'est pas forcément blonde, et vu que Guinness sort une lager noire, il ne leur est pas possible de l'ignorer. Alors que cela fait plus d'un siècle qu'ils ignorent joyeusement les Münchner Dunkles, Schwarzbiere, bières noires tchèques et autres Porters baltes... ou du moins ignorent leur vraie nature.
Il est vrai que beaucoup de dictionnaires anglais-français, ignorant aussi royalement la nature des choses, traduisent lager par bière blonde et ale par bière rousse, là où il s'agit simplement de termes génériques pour les bières de fermentation respectivement basse et haute
Wow. Quelle révolution culturelle...

Une dépêche AFP serait un des premiers relais en langue française de l'information  : Guinness sont en train de tester, en Malaisie et en Irlande du Nord, le potentiel de ventes d'une Guinness Black Lager. "Pour les buveurs qui trouvent la Guinness Stout trop épaisse"...

Bref, une fois de plus , c'est du foutage de gueule de haut vol de la part de Guinness, qui s'appuie sur un des nombreux mythes sans fondement qui entourent la marque.

Dussé-je le répéter encore et encore : pour une stout, la Guinness pression standard est tout sauf épaisse, elle manque de rondeur, de corps, d'intensité. En fait, beaucoup d'amateurs avisés en parlent déjà couramment comme étant très semblable à une lager noire, vu l'impression carrément aqueuse qu'elle laisse par rapport à nombre de stouts de densité semblable...

Bref, on peut légitimement se demander ce que Guinness ont bien pu trouver à retirer au niveau épaisseur en bouche...
Mais si ça a pu apprendre quelque chose à l'AFP, agence de presse notoirement ignare dès qu'on parle de bière, c'est tout ça de pris, positivons.

 

6 commentaires:

Pierrot a dit…

Trop bon Laurent !
En effet, la culture brassicole des français est à revoir ...
Je n'ai jamais compris les gens qui prétendaient qu'il y a "à boire et à manger" dans une Guinness classique à 4.2%. Pour moi c'est très flotteux et assez fadasse. Qu'ils goûtent une Hercule, une StoutErik ou un stout de malade style Black Albert ... vont comprendre ce que c'est qu'un stout qui a du goût ! :o)

Laurent Mousson a dit…

Ben même en ne prenant que la comparaison avec la Stouterik, qui boxe dans la même catégorie sur le plan de la densité, c'est clair que la majorité des consommateurs ont une plus grande confiance dans le marketing que dans leur papilles gustatives... ;o(

Toine a dit…

C'est pas juste les Français, Pierrot, je te rassure! C'est bien de reconnaître que vous avez beaucoup de défauts mais celui-la est partagé par beaucoup de monde ;)

Combien de fois n'ai-je pas entendu que la Guinness c'était 'lourd', qu'il n'y avait pas besoin de manger si on en buvait etc...

J'irais bien me boire une bonne petite Stouterik chez Moeder Lambic ce week-end ;)

fistpoon a dit…

Pour apporter un soupçon de nuance, je sauverais de votre courroux la version foreign extra stout qui a tout de même plus d'intérêt et de corps que sa soeur la Guinness draught !

Laurent Mousson a dit…

Certes, oui, la Foreign Extra, c'est une version (enfin, une famille de versions, entre l'Irlandaise, la Mauricienne, la Nigériane, la Camerounaise, etc.) qui est encore digne du nom de srtout, mais franchement, c'est quel proportion du tonnage total de Guinness ?
En outre c'est pas de celle-là que le profane de base te parle quand il dit "Guinness"... ;o)

Pierrot a dit…

Oh Toine, quelle chance as-tu !!! J'en veux !!!
A Fistpoon, tout à fait d'accord avec toi, la Guinness export est pas mal du tout. Quoi que j'ai goûté la version camerounaise(je crois) et c'était horrible.